background

Organisation
de la formation

L’ISTOM délivre son enseignement en 5 années de formation post Baccalauréat. Chaque année du cursus d’ingénieur comprend deux semestres (30 ECTS chacun) organisés en modules de formation rassemblant des enseignements cohérents, et intègre des périodes d’apprentissage professionnalisant sous forme d’expérimentation, de stages, de projets et de missions à réaliser.

Un cursus de 5 ans construit sur deux cycles :

  • les trois premières années composent le « Cycle 1 » : principalement dédié à l’apprentissage des sciences fondamentales, des sciences de l’ingénieur, des sciences de la vie, sciences agronomiques et de l’environnement mais aussi des sciences économiques et sociales ainsi que de deux langues étrangères,
  • les deux dernières années composent le « Cycle 2 » : qui vise à approfondir l’acquisition des outils et méthodes de l'Ingénieur, il est particulièrement consacré aux apprentissages et compétences liés au management de projets, et à la professionnalisation des étudiants grâce và leur choix de domaine d'approfondissement et de stages.

Notre cursus est pensé afin d'instaurer un équilibre entre cours magistraux, travaux dirigés, travaux pratiques et auto-formation. Nous sommes en effet très attachés à cet équilibre qui permet un apprentissage optimal ainsi qu' un engagement fort des étudiants dans la vie associative de l’école, engagement que nous considérons complémentaire au cursus lui même.

Les stages et les missions sont placés en fin du second semestre de chaque année.

DESCRIPTIF DÉTAILLÉ :

Les modules de formation comportent des cours magistraux, et éventuellement des travaux dirigés (T.D.) et pratiques (T.P, mises en situations professionnelles). Une présentation détaillée des matières enseignées sur chaque année est disponible : Cycle 1, cycle 2 .

Cycle 1 :

Les deux premières années d'études sont dédiées à l’apprentissage des fondamentaux des sciences de la vie et de la terre, des sciences fondamentales ainsi que des sciences humaines (économie, sociologie, ethnologie…)

Ces fondamentaux pluridisciplinaires vont être progressivement articulés afin d’aborder les situations de production ou de transformation agricole, ainsi que les problèmes de développement agricole, dans toute leur complexité.
Les connaissances, outils et méthodes acquis dans les premières années du cursus sont confrontés à la réalité du terrain notamment dans le cadre des stages et missions :

  • la Mission de Découverte, d’Initiative Sociale et Solidaire (MDISS) en 1ère année, réalisée au choix en France ou à l'international, puis :
  • le stage d’ouvrier agricole et d’initiation au raisonnement agronomique en 2ème année, réalisé dans l’Union Européenne ou en zone occidentale tempérée,

La troisième année est une année charnière qui prépare l’articulation des fondamentaux acquis en début de cursus, avec "l’approche projet" enseignée progressivement de la 3ème à la 5ème année et :

Cycle 2 :

Les deux dernières années du cursus sont consacrées au management de projets d’agro-développement, et à l’acquisition de compétences dans un domaine d’expertise spécialisée. Ils visent également à compléter l’apprentissage des outils et méthodes nécessaires à l’élaboration, à la mise en œuvre et au suivi-évaluation de projets.

La quatrième année fait un focus particulier sur le management de projets et l’entrepreneuriat, mais elle laisse également une large place aux sciences de l’ingénieur et à l’analyse de l’environnement économique et juridique international dans lequel s’inscrivent les projets de développement.

La formation en gestion de projets est appliquée à la mise en œuvre des trois grands types de projets que les ingénieurs ISTOM sont amenés à développer dans les métiers auxquels ils se destinent :

  • des projets de développement à but non lucratif, c'est à dire concernant des activités sociales et solidaires ;
  • des projets de développement à but lucratif, c'est à dire concernant des activités économiques ;
  • des missions d’expertise dans le cadre des deux types de projets précédents.

La Mission Jeunes Experts (MJE) rassemble pendant trois semestres les étudiants réunis par groupe de 8 à 10 afin qu’ils réalisent une expertise sur le terrain, confiée par un commanditaire et s’inscrivant dans des projets de développement ou d’entreprise.

Une série d’enseignements est consacrée à l’apprentissage des outils et méthodes de l’ingénieur nécessaires à la mise en œuvre technique des MJE ou préparatoires des domaines d’approfondissement de 5ème année.

La cinquième année permet aux étudiants d’acquérir des compétences approfondies dans un domaine d’expertise. Ces domaines d’approfondissement (DA) renvoient aux principaux secteurs d’activité vers lesquels se destinent les ingénieurs ISTOM. Une vingtaine de DA est proposée en fonction de l'intérêt des étudiants, dont 4 sont organisés au sein de l’école ; les autres font l'objet de partenariats avec d'autres écoles ou universités, en France ou à l'étranger. Consultez ici la liste des DA pour l'année 2020/2021.

A l’issue des DA, les étudiant(e)s effectuent un stage ingénieur d’une durée de 22 à 26 semaines afin d’appliquer sur le terrain, dans les pays en développement, l’expertise acquise au cours du cursus et plus particulièrement dans le cadre du DA.

Dans le cycle 2, 50% des enseignements sont assurés par des professionnels reconnus dans le monde du développement.

L’enseignement des langues

Dans le contexte totalement internationalisé d'exercice de ses activités, l’ingénieur ISTOM doit maîtriser deux langues vivantes en plus de sa langue maternelle. Incontournable au niveau de l’entreprise, la pratique de l'anglais est exigée. De la même façon, la pratique de l’espagnol, langue de référence en Amérique Latine, est obligatoire durant les trois premières années du cursus.

Mobilité

Des mobilités d’études dans des établissements partenaires sont possibles au premier semestre de la 3ème et de la 5ème année.

Le système de crédits « ECTS » (European Credit Transfer System)

Afin de faciliter les passerelles entre l’ISTOM et les établissements européens, le programme de formation est modularisé selon le principe de l’ECTS. Ce système permet aux étudiant(e)s européen(ne)s de faire reconnaître leur formation dans l’ensemble des pays de l’Union Européenne et de bénéficier d’équivalences de niveau afin de poursuivre leurs études à l’étranger.

A chaque discipline est affectée une valeur ECTS en rapport avec le volume total de travail que l’étudiant(e) doit fournir (travail encadré et personnel).

Les crédits sont affectés à chaque enseignement du cursus, y compris aux stages qui font tous l’objet d’une évaluation. Chaque année d’études est affectée du nombre minimum de 60 crédits. Selon leur durée et leur niveau de technicité, les stages sont affectés d’un nombre variable de crédits.